Actualités

Les sorties du printemps 2019

Vous ne trouvez pas qu’il y a un petit goût de printemps dans l’air ? En tout cas il est temps de sortir d’hibernation et de vous préparer pour les sorties Pren-lo d’aise !

Dimanche 28 avril.

Une sortie en deux parties : le matin, Les petits secrets de la cuvette de Veaux. L’après-midi, dans les plis cachés de la Grande Combe.

 Guide : Pierre André

Rendez-vous : 9 heures, parking de Mollans (à coté de la mairie).

Inscrivez-vous !

Tous les détails en cliquant ici !

Un dossier « découvertes » vous révèle tous les secrets de la cuvette de Veaux…

Dimanche 12 mai.

Dans les combes oubliées : Des carrières de silex exploitées à la Préhistoire Récente.

 Guide : Pierre André

Rendez-vous : 9 heures, parking de Mollans (à coté de la mairie).

Inscrivez-vous !

Tous les détails en cliquant ici !

 

Les sorties 2018

Pour ses dix ans Pren-lo d’aise nous a encore fait vivre de belles sorties :

Les sorties orchidées :

Le Saint Julien autrement :Voir aussi sur Découvertes

En descendant l’Ouvèze… En remontant le temps :
Voir aussi sur Découvertes

Les combes de Bellecombe :


Une petite video pour présenter les ateliers pédagogiques…

…et deux sorties de ces mêmes ateliers
 


Visitez la rubrique : découvertes

des documents pour aller plus loin à la découverte des Baronnies

La cuvette de Veaux et la grande combe

Les petits secrets de la cuvette de Veaux
La petite cuvette de Veaux a révélé plusieurs sites préhistoriques de plein air ou en abris sous roche. La Préhistoire Récente et, plus particulièrement, le Néolithique Moyen(Chasséen méridional) y est connu de longue date.
Dans les plis cachés de La Grande Combe
Très peu fréquentée, à l’écart des GR, il faut vouloir s’enfoncer, par une piste à peine marquée, aux pieds de la crête de la Grand Combe pour y découvrir que les Hommes de tout temps ont œuvré en ces lieux retirés.


En descendant l’Ouvèze… En remontant le tempsLa rivière Ouvèze offre un débouché, via le ruisseau du Toulourenc, sur l’énorme gisement de silex des combes de Veaux. Celui-ci a joué le rôle d’aimant, attirant et fixant le long de cette rivière et de ses affluents les groupes humains de toutes les grandes périodes préhistoriques. Ces populations ont fréquenté sinon occupé tous les espaces de cette zone géographique nous laissant de remarquables témoins archéologiques.


Mémoires préhistoriques de la MéougeLa rivière Méouge structure avec la rivière Ouvèze un double entonnoir en dos à dos qui s’impose comme une voie de communication naturelle, un trait d’union majeur entre les Alpes du Sud, de la Durance à la moyenne vallée du Rhône,un « Chemin des Peuples » selon A. Catelan (1923).


Le site archéologique de Sainte LuceSur la montagne de Montlaud c’est un des sites archéologique majeur des Baronnies. Lié à des rites spirituels il fût probablement sacralisé dès le Néolithique puis sanctifié (Ste Luce) et christianisé vers la fin de l’Empire romain. Découvrez l’historique des recherches qui ont restitué son histoire.


Le Saint Julien autrement

Il y a un siècle Louis et Auguste Catelan, les découvreurs du Saint Julien, ont, des jours et des semaines durant, cherché et fouillé la moindre faille, le moindre abri, ramassé, patiemment collectionné, répertorié et décrit des dizaines de témoins archéologiques. Ils ont nommés les lieux de leurs découvertes : « la caverne du lierre », « la grotte des dents », « la grotte de la cuisine », « la grotte chapelle », « la citerne », « la grotte Mérindol ».


Les arbres témoins : quelques arbres remarquables des Baronnies

Ils nichent au fond des ravins, au pied des barres rocheuses, au sommet de plateaux isolés. Ils sont les hôtes de milliers d’animaux, protègent de leur ombrage et nourrissent de leurs fruits. Comme la pierre, ils sont indissociables de l’Homme, de son habitat, de ses outils, du feu. Ils témoignent du temps, de l’histoire, des évènements.


Le Mont Ventoux à travers les cartes anciennescartes-ventoux
Vous avez dit : VENTOUX, VENTAUX, VENTOUR, VENTOSUS, VINTUR, VENTAUX.
Le Mont Ventoux tient son nom du théonyme Vintur, le dieu lumineux des montagnes provençales.


La roche travailléeroche-travailleeCiternes, fenêtres, trous de poteaux, ayguiers, rainurages, tombes, mégalithes, cupules, oculus et, bien d’autres encore. La roche, les rochers des Baronnies portent mille traces laissées par la main de l’homme au fil des siècles. Voici un petit florilège de ces témoignages, souvent cachés, à découvrir en observateur curieux.

Le site préhistorique de Bas Guillotte

BUIS Bas Guillotte Accueil

Ce site atteste la présence de l’homme de Neandertal, c’est la période la plus ancienne constatée dans le Dauphiné, et par le fait dans les Alpes.


Une certaine survivance d’expressions pariétales

OUV

D’illustres inconnus nous laissent leurs noms et dates en témoignage pour la postérité. Un petit florilège à découvrir l’œil attentif.


Grottes et Abris sous Roche des Baronnies
grottes-pageUne petite balade à la rencontre des Abris sous roche, des Grottes, des Mines, perchés, cachés, disséminés dans le paysage baronniard, tous ces lieux qui ont vu la main de l’Homme de la lointaine Préhistoire à nos jours.


La zone d’implantations préhistoriques de CostcostaccueilZone stratégique d’implantations et d’occupations, Cost, comme toutes les confluences ou presque, a joué au fil des millénaires le rôle de carrefour incontournable.